Smiley face

Partagez | 
 

 Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Mer 21 Sep - 17:19

Une boîte de 12!
Le gras, c'est la vie.





L'être humain, comme une grande majorité d'être vivant, se doit de se nourrir pour prétendre à la survie. Alors moi, docile comme je suis, j'obéis à la règle et je m'alimente, bien comme il faut, en finissant toujours mes assiettes. Je dis "mes" parce qu'il faut le dire, je ne me contente que très rarement d'un seul plat. J'exige d'avoir une entrée, du fromage et un dessert de folie pour accompagner mon plat principal. Mais j'ai un gros point faible, la junk food. L'odeur de la friture, le gras d'un burger encore chaud sur le palais, la sensation du ketchup qui vous dégouline sur les doigts... Bon dieu, ça me ferait presque de l'effet, ces conneries ! Et faut dire que mon imagination débordante fait rapidement grogner mon estomac de gloutonne ! Aussi, je décide d'aller grailler quelque chose au fast food le plus proche. Heureusement pour moi, j'étais déjà dehors, justement parce que j'avais la dalle et que j'avais trop envie de graille un mars glacé. J'ai donc savouré ma barre glacée, histoire de combler mes papilles, prête à poursuivre mon aventure gastronomique au fast food.

- Burps.

Dégueulasse, j'ai le goût des saucisses de ce matin qui me remonte dans la gorge. C'est ignoble, ça pue ! Mais qu'est-ce qu'elles étaient bonnes mes saucisses... Dans ma rêverie, je ne me rends même pas compte que je dépasse le Burger Factory, l'un des fast food les plus populaire de la ville ! Je fais donc demi tour, affichant une moue plutôt agacée en voyant le peuple à l'intérieur. Je jette uncoupd'oeil à ma montre: 12h25. Quelle erreur... En arrivant à cette heure ci, à quoi pouvais-je bien m'attendre ? Seule une débutante pourrait faire une erreur pareille ! Comment ai-je pu être aussi tête en l'air ? Je soupire pour toute réponse, me contentant d'attendre patiemment mon tour pour pouvoir passer commande. C'est long, c'est chiant et j'ai bien envie de feindre le cinquième mois de grossesse pour pouvoir doubler quelqu'un. Mais quand on a la carrure d'une carotte râpée, on ne peut pas vraiment se le permettre. Lorsque mon tour arrive, je commande un menu avec trois burgers en supplément, une boîte de douze nuggets, quatre grandes frites et un soda. La vendeuse me regarde comme si j'avais traité sa mère de gencive de porc. Je me contente de lui sourire à pleine dents, tout en me contenant pour ne pas lui dire de bouger son cul parce qu'il fait faim.

Une fois ma commande réglée, c'est le regard gourmand que je pars en quête d'une place libre ! La tâche est rude, vu le monde qui traîne un peu partout. Affamée, je finis par me laisser tomber sur une chaise inoccupée, face à un jeune homme, avant d'engloutir une première frite.


- La place est libre ?

Je fais tout à l'envers. Je pose mes miches avant de demander l'autorisation. Qu'importe, la faim prône sur le reste! Et sans prendre le temps de m'interroger davantage, je m'empare d'un premier burger dans lequel je croque à pleines dents.Le résultat ? Dégueulasse. Le ketchup me coule jusqu'au menton. Mais je me régale tellement que je n'y prête même pas attention.
(c) sweet.lips
-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Jeu 22 Sep - 1:46




I'm Hungry!

♫ Gimme some food ♫



Mais qu'il est con ce môme! Bon d'accord, Clive a des facilités exceptionnelles pour se tirer en deux speed lorsqu'il se retrouve dans une mouise pas possible, cependant il a plutôt une capacité ultime à faire des conneries et se fourrer dans les plus gros merdiers possibles! Après oui, faut le comprendre, l'absence d'adultes confrontés à la surveillance ou l'enseignement compromet certaines de ses idées farfelues, toutefois il n'était pas obligé de balancer des bombes à eau depuis l'un des points haut du hall sur tout c'qui passait. Alors oui, le garçon que vous voyez entrain de se pendre par le balconnet, sauter sur la rampe d'escalier, bouger les bras comme un autiste pour tenter de se stabiliser avant d'exécuter une salto arrière pour retomber sur ses pieds tandis que les insultes fusent à son encontre bah c'est Clive. Depuis leur perchoir, les victimes de son méfaits s'agitent. Du bas de son mètre soixante-quinze l'adolescent leur tire la langue tout en leur offrant un clin d'oeil taquin et provocateur avant de se faire la belle (expression of course) et de passer les portes du hall comme un prince!

Où aller à présent? Là où ses pas l'emmènent... Ou plutôt là où le bus le laissera. Son casque sur les oreilles, une bonne musique bien rock dans les oreilles, les paupières closes et un soupir qui laisse apparaitre un sourire serein, Clive chope son E.V.E phone, lève le voile de sa cécité et observe l'écran où dansent quelques chiffres. Midi est passé... Conclusion? C'est l'heure de la bouffe! Le brun se fait déposer en ville comme une fleur avant de se mettre en chasse. Aujourd'hui il n'est pas réellement d'humeur gastronomique. C'qu'il cherche c'est plutôt de quoi se remplir la panse comme un gros sac! Un truc bien gras, bien calorique, bien chimique jor... Les yeux du bruns se promènent aux alentours avant que le mot *Jackpot!* spawn dans son esprit comme un feu d'artifice (oui, avec les confettis et tout l'bordel). Un bâtiment des plus adéquat lui fait de l'oeil!

Burger Factory? Clive a bien envie de tester! Il s'élance, rejoint la file, laisse tomber son casque sur ses épaules et jette un coup d'oeil rapide aux propositions. Beaucoup de sandwich lui paraissent appétissants. D'où le regard légèrement effaré de la vendeuse lorsqu'il commande sa boisson, ses frittes et trois Hamburgers différents. Content que sa commande lui soit rapidement apportée, il se met en quête d'une place ou poser son joli p'tit cul. Quelle plaie de se ramener dans un endroit pareil à une heure pareille! Tournant la tête à sa gauche, il distingue une table qui se libère. Ni une ni deux, il s'y rend. C'est alors qu'un couple tente de le prendre de vitesse. Pas de chance, Clive est un as de la vitesse. Alors que la damoiselle s'installe tranquillement et que son compagnon tente de faire de même, le brun se glisse sur le siège du pauvre garçon, pose son plateau et commence à taper la discute avec la nana en délirant à moitié.


Clive ▬: " Salut! Comment qu'c'est?! Tranquille,ça roule?!"

Clive ne peut plus se retenir et éclate littéralement de rire en voyant l'expression de gêne sur le visage de son interlocutrice qui s'enfuit en direction de son amant dont les ondes de colère émanent tandis que le brun s'amuse comme un p'tit fou. * C'est dingue c'que les gens ont un humour de merde ici...* pense-t-il en attrapant une fritte qu'il porte à sa bouche. Cette pensée hâtive s'échappe bien vite lorsqu'une gonzesse vient s'asseoir devant lui avant de le questionner, ce qui laisse le jeune homme un pwal surpris avant que son rire enfantin ne refasse surface. S'il s'attendait à ça.

Clive ▬: " On va dire qu'elle l'était ahah! "

Aux anges, Clive se demande ce qu'un tel numéro fait à sa table. Non pas que ça lui déplaise, mais la première impression, et souvent la bonne, c'est de constater l'aisance/jemenfoutisme (rayez la mention inutile) de cette fille qui se met à manger comme un bonhomme, et qui, semble-t-il, n'a rien à envier à un morphale comme Clive étant donné que son plateau est bien plus remplit que le sien. Cela intrigue le garnement qui s'extasie.

Clive ▬: " Waw! Hey tu vas vraiment manger tout ça? "

Clive délaisse le plateau pour se concentrer, tant bien que mal au vu de ce qui dégouline sur le menton de la "Lady", sur ses propres mets. Sa main glisse sur une serviette. Il tend le bras et lui fait signe de s'essuyer le menton, étant donné que les joues de l'inconnue donnaient d'ores et déjà l'impression d'exploser. Très dur pour un gamin comme lui de rester de marbre surtout quand ses pensées fusent dans sa tête en mode: * Putain fais un effort, avale et laisse pas couler!* Ou encore: * Là, il t'en reste un peu au coin d'la bouche.* . Quoi qu'il en soit, c'est une agréable compagnie. Enfin quelqu'un qui n'a pas l'air de se prendre la tête! C'est plaisant. Enfin, c'est pas tout, mais il faut bien que Clive se nourrisse. Entre deux bouchées, le brun pense tout de même à se présenter, bien que son attention soit actuellement portée sur le sandwich au bacon.

Clive ▬: " Ah au fait, mwa c'est Clive, Clive Eden Evans! Et twa Misstinguette? "



Clive Eden Evans





Betsy Dwyer




©Natu de Cocktail-Graph'

-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Sam 24 Sep - 13:24

Une boîte de 12!
Le gras, c'est la vie.




Pas prise de tête, le mec. C'est un bon point pour lui. De toute façon, j'aurais posé mes miches quand bien même il m'aurait envoyée valdinguer. Impolie, moi ? Je dirais plutôt "sans gêne". Et puis bon, ça va, y'a pas mort d'homme ! J'me suis pas assise sur le trône de fer ou sur un quelconque siège VIP, qu'on te regarde genre "HAN L'AFFRONT" quand tu te poses dessus. Alors tranquille Emile, je reprends une frite et j'adresse un sourire au ketchup à mon compagnon de table. J'avoue que j'ai le regard moqueur en voyant son plateau, y'a juste de quoi se mettre en appétit, là. Il manque deux ou trois burgers pour avoir un repas complet ! Je lui souris, donc, afin d'éviter d'entamer une quelconque conversation avec lui. Non pas que je sois asociale mais merde, je mange, là.

Manque de bol, voilà que monsieur jeune homme tente une question. J'suis donc bien obligée de répondre, hein ? J'avale sans peine l'énorme bouchée que j'ai dans la bouche et, sans même essuyer mes commissures pleine de sauce, je formule la réponse :

- Nan nan, j'vais me contenter de la regarder sans trop savoir quoi en faire. T'es con ou quoi ?

C'est vrai, y'a de quoi se poser la question ! Tu vois quelqu'un avec un plateau chargé, tu crois qu'elle va faire quoi de tout ça ? Une sculpture murale ? Crétin. Pour sa défense, on pourrait dire qu'il ne connaît pas la bête et que bon, forcément, il pouvait pas trop savoir à qui il s'adressait. Big B, la terreur des fast food ! La tristement célèbre pour avoir sur la tête bon nombre de parieurs, gonflés, qui sont certains de la voir claquer avant 30 ans d'un infarctus. Tous des enculés.

- Et toi, tu vas vraiment manger que ça ?

Je me moque ouvertement, un sourire bien prononcé et des graines de sésame coincées dans ma dentition. Y'a pas à dire, j'ai le sex appeal d'une aubergine.

HRP:
 
(c) sweet.lips
-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Lun 26 Sep - 9:18




I'm Hungry!

♫ Gimme some food ♫



A question con, réponse con! Clive reste hébété un court instant. Il n'aurait pas imaginé, en voyant la demoiselle ci-présent, qu'il prendrai une rafale aussi violente dans la tête. 'Fin et encore ça va, il aurait pu se prendre un dédain des plus magiques. Quoique en y réfléchissant bien, lui qui s'est présenté tout sourire, a eu le droit à un majeur grossièrement pointé en sa direction. Alors ses yeux inspectent le p'tit bout d'femme qui englouti ses hamburgers avec toute la finesse possible semblable à la réponse qu'elle lui a lâché. Fine, pas très grande, peu de forme, du moins sur le devant, quant au visage... Bahhh c'est compliqué de dire qu'une gonzesse a un joli visage quand elle se baffre et que le ketchup dégoulinant sur son menton fait office de rouge à lèvres. Le brun finit par lâcher un sourire amusé au vu de la situation. Pasque oui, c'est le genre de situation qui fait carrément délirer le jeune homme.

Farouche, incisive et impulsive, clairement le type de nana avec qui Clive peut s'éclater. Mais faut pas croire que le fait que la "Lady" possède des attributs féminins empêchera le jeune homme de répliquer. Après tout, ce qui fait que l'adolescent est ce qu'il est, c'est, pour beaucoup de raison, sa répartie à tout épreuve et son égo démesuré. C'est pourquoi les idées s'amassent au creux de sa tête, puis décollent pour venir glisser sur sa langue et claquer en l'air à l'attention de son interlocutrice dont le tact parait proche de celui de Clive, dont les prunelles d'onyx fixent la platitude qui se dessine face à elles.


Clive ▬: " Tu sais Miss, c'est pas comme ça qu'tu vas réussir à choper des seins hein? "

Un léger éclat de rire enfantin, un regard moqueur et un rapide clin d'oeil se glissent dans la conversation tandis que Clive porte quelques frittes à sa bouche. Et puis, oui, il est bien obliger de l'appeler Miss étant donné qu'elle est aussi avenante et courtoise qu'un pit bull que l'on prive de son nonoss. Mais! Ouais y'a toujours un mais, surtout avec Clive qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Après tout, si elle tenait tant à lui balancer autant de piques que possible, elle allait être servie par sa répartie sans faille. D'un geste vif et appliqué, le brun se saisit d'un nuggets, tout droit sorti de la boite de 12 que sa victime avait sur son plateau, et croque dedans sans outre mesure, la laissant là, devant le fait accomplit. En ce qui concerne Clive, le premier qui touche à son plateau se retrouve pour un aller simple dans les profondeurs de la terre. Il ignore ce qu'il en est pour la brunette mais il s'en tamponne l'oreille avec une babouche et se contente de rétorquer comme le ferai un gamin qui ne souhaite reconnaitre ses torts.

Clive ▬: " Si vraiment tu m'proposes de partager ton repas "Miss", c'est avec plaisir que je me sacrifierai pour t'aider ahah!"

Insistant bien sur le "MISS" il se place confortablement au fond de sa chaise et se saisi de l'un des trois burgers qui squatte son plateau tout en laissant un petit coin d'oeil fureter en direction de la demoiselle qui, selon lui, ne va pas tarder à lui en remettre une couche... Tout ce qu'il attend quoi! #MASO




Clive Eden Evans





Betsy Dwyer




©Natu de Cocktail-Graph'

-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Sam 15 Oct - 17:27

Une boîte de 12!
Le gras, c'est la vie.




J'observe mollement l'énergumène qui me fait face. Non seulement il a l'air con, mais j'ai l'intime conviction qu'il va me faire chier. Je sais pas si c'est la lueur d'espièglerie qui brille dans son regard ou simplement son sourire carnassier, mais je le sens vraiment mal. C'est p'têt un imbécile heureux, on va pas le juger aussi hâtivement sous prétexte qu'il a l'air un peu trop joyeux ! D'un autre côté, c'est pas comme si la population avoisinante valait mieux ! Entre les attardés qui parlaient bien trop fort de leur situation précaire ou des derniers potins, les gosses qui réclamaient un autre jouet parce que le premier venait de rendre l'âme et les greluches qui grignotaient des feuilles de salades, y'avait pas à dire, il faisait pas parti des pires. Et puis bon, il me faisait pas chier - pour le moment - donc inutile de se plaindre inutilement.

Les doigts pleins de ketchup, je récupérais le surplus de sauce d'un coup de langue, histoire de ne pas gaspiller. C'était tellement pas mon genre. Et tandis que je m'emparais d'un nuggets doré, l'énergumène se mit à commenter ouvertement la pauvreté de mon décolleté. Je rêve ! Trois minutes qu'on se connaît et ça se permet de faire le goujat !

- Bah au pire des cas, j'peux toujours me les faire refaire. Mais pour ta gueule, ça risque d'être un peu plus compliqué !

Vas-y cause. Cause seulement de mon anatomie et c'est pas un ongle que je vais te casser. Tu montres un peu trop tes dents à mon gout, j'serais toi, j'me méfierai ! Voilà ce que je me répète, tandis qu'un autre nuggets disparaît dans l'énorme conteneur qu'est ma bouche.

- Et m'appelle pas "Miss" !

Je fronce les sourcils, avale quelques gorgées de mes bulles et me concentre sur le deuxième burger que je viens d'entamer. Manque plus qu'une musique de far west en arrière fond ! Mais soudain, monsieur l'énergumène commet l'irréparable ! Cet taré ose se servir dans ma pitance ! La bouche en "o", les yeux écarquillés par un tel affront, je tente de lui choper le poignet avant qu'il me choure un de mes beignets de poulet. Manque de pot, j'ai autant de réactivité qu'un pot de mayonnaise.


- MAIS TU FAIS QUOI LA ?! PLUS JAMAIS TU TOUCHES A MA BOUFFE, TOI ! TU T'ES CRU AU MARCHE AUX PUCES ? C'EST PAS UNE DEGUSTATION GRATUITE !

Je manque cruellement de sérieux, à cet instant précis. Entre le maquillage mi ketchup, mi moutarde, les restes d'aliments qui s'échappent de mon conteneur pendant que je gueule et ... bah mon gabarit, y'a moyen qu'on se foute royalement de ma gueule. Mais j'en ai rien à carrer, il est fou ce mec, à se servir dans mon casse dalle !

- Vas-y, recommence et j'te fais une nouvelle coiffure à la soude, taré !

Cette fois, j'ai chuchoté, tout en brandissant une frite telle une lance dans la direction de l'autre cinglé.

(c) sweet.lips
-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Dim 16 Oct - 14:09




I'm Hungry!

♫ Gimme some food ♫



Ne pas avoir froid aux yeux, foncer sans réfléchir, toujours le sourire aux lèvres, voilà ce qui détermine Clive dans toute sa splendeur. Après tout, faut dire que la demoiselle qui lui fait face le cherche un tantinet par ses répliques qui se veulent cinglantes. Le gros problème, c'est que du haut de sa petite taille et de la barbe naissante à la sauce Ketchup qu'elle arbore, le jeune garçon doute réellement de sa crédibilité. Surtout lorsqu'elle parle de se refaire les seins. Ce à quoi Clive ne répond que d'un haussement d'épaule. L'adolescent n'est pas vraiment fan d'une poitrine de la taille d'une montgolfière où le simple fait de se plonger dans un monde de douceur et de coton risquerai d'attenter à sa vie. Pis t'façon, il préfère de très loin les gonzesses au naturel. C'plus joli pour lui. Pis bon, dans un sens, il le dit bien lui-même, y'a pas qu'les seins dans la vie... y'a l'cul aussi! Dommage qu'il n'ai pas l'occasion de mater cette partie. Mais Clive ne s'en fait aucunement, il ne s'agit là que d'une question de temps.

Tout comme il n'est plus qu'une question de temps avant que la... Miss se présente. Un sourire taquin arbore le visage du grand dadais qui réplique illico-presto.


Clive ▬: " Hmm? Bah c'est quoi ton prénom? S'tu veux pas que j't'appelle Miss, va falloir y mettre du tiens ahah! "

Clive a l'impression de lui demander un effort surhumain. Il en vient à penser que c'est peut-être le genre de fille qui ne s'intéresse à rien si ce n'est qu'à son petit monde. Toutefois, son instinct lui murmure que ce n'est pas le cas. A voir sur le long terme. Si long terme il y a, étant donné que la jeune fille a l'air plus centrée sur la bouffe qu'autre chose. Ce n'est pas le brun qui va lui faire la morale dessus étant donné que pour lui, la nourriture ça se place en premier dans l'ordre des priorités. Manger, Seiks, Dormir. Ni plus, ni moins. Et pour l'heure, Clive avait englouti son premier sandwich en prêtant attention de ne pas ressembler à son interlocutrice qui ne faisait pas dans la demi-mesure lorsqu'il s'agissait de se peinturlurer. Après tout, lorsqu'il fait le malin, le jeune homme préfère rester un minimum classe et digne. Surtout lorsqu'il attrape le nuggets d'un geste vif avant de le porter à sa bouche en fixant les iris de l'inconnue. Étirés, comblés totalement par la surprise et une pointe d'incompréhension.

Pour Clive, agir de la sorte envers lui est un crime de guerre. Jamais, Ô grand jamais s'aventurer dans son assiette. Pourtant, l'enfant ne s'attendait pas à obtenir une réaction similaire à la sienne de la part de la gamine qui siège en face de lui. Alors qu'il se lèche lentement les doigts, content de son méfait, la bombe explose à ses oreilles telle le doux chant de la Castafiore. L'effet est immédiat. Alors que Clive avale le dernier morceau du nuggets dérobé et que la voix s'est porté dans tout le fast-food, que le temps et les gestes s'arrêtent, que le silence s'installe pendant quelques secondes, le brun reste presque impassible. Presque car il ne peut s'empêcher d'observer la demoiselle dont la voix est aussi explosive et de lâcher un éclat de rire en se tenant les côtes.


Clive ▬: " Ahahah! Ahah... Oh putain.... ahah, arrête ahah! Tu vas m'tuer ahah! "

Voyant ce cher Clive totalement détendu après la gueulante sonnante et résonnante, les regards inquisiteurs s'effacent pour revenir à leurs plateaux respectifs. Tandis que le jeune garçon tente de se calmer, une fritte pointée vers lui et un discours des plus sympathiques s'adresse à lui. Une invitation? Clive se mord rapidement les lèvres tout en soutenant le regard "sérieux" de son interlocutrice. Oh putain oui il a envie de recommencer. Oh putain oui il irai jusqu'au bout pour la provoquer et la foutre hors d'elle pour pouvoir user de son atout principal et se tirer comme une fleur après l'avoir fait rager comme il se doit. Quoique tout en l'observant, et ce qui a fait la raison de son éclat, Clive n'imagine pas cette petite frimousse ronde s'énerver comme le ferait un adulte. Il voit plutôt une gamine qui piquerai une crise, une gamine à qui il caresserai la tête en souriant avant de lui filer une sucette pour qu'elle se calme.

Le dilemme est cruel. Clive se tortille légèrement sur sa chaise. Et pis merde! Quand faut y aller faut y aller! Réfléchir c'est pas son truc de toute manière. Toujours foncer d'abord, la réflexion, c'est facultatif et ça se passe toujours après coup. De toute manière, Clive assume toujours ses méfaits. Ses mains se posent sur la table. Ses prunelles d'onyx se plongent au creux de la fureur qui émane du regard de sa victime. Un croc mesquin s'éveille à la lumière du jour tandis qu'il tourne la tête et.... Mord dan la fritte, laissant la pauvre demoiselle avec une moitié pendante. Pas de rire, juste un grand sourire insolent! S'armant de son deuxième hamburger après avoir confortablement pris place au creux de sa chaise, il souffle son interrogation.


Clive ▬: " Away? J'ai hâte de voir ça ahah! Tu penses pouvoir m'attraper? "




Clive Eden Evans





Betsy Dwyer




©Natu de Cocktail-Graph'

-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Dim 16 Oct - 20:46

Une boîte de 12!
Le gras, c'est la vie.




Il se marre. Le mec se gausse comme le dernier des abrutis alors que je lui balance des grossièretés et que je tombe sur lui comme une furie. IL SE MARRE. C'est à vous dégoûter de gueuler, sans déconner ! Intérieurement, je bous tellement que je vais finir par déborder ! Il faut que je me calme. Je vais me calmer. Je me calme. Je finis même par regagner ma chaise, m'étant levée sous l'indignation, après avoir pris une longue, très longue inspiration. J'ai très envie de lui faire du mal avec une fourchette mais manque de bol, j'avais aucune fourchette à disposition. Connerie de junk food !

- J'm'appelle Gertrude, connard. Et tu veux pas fermer ta gueule, dis ?

Demandai-je, indignée par le gosse qui se tenait toujours face à moi, l'air visiblement ravi de sa petite prouesse. C'est qu'en plus de ça, ça conserve un sourire ! Ca va partir en fight dans deux minutes, je garantie pas qu'il y ait des survivants, hein ? Non parce que je veux bien être gentille, mais y'a un moment où faut arrêter de jouer au con et garder ses distances ! C'est qui ce mec  ? Il est con ou simplement immature ? Je sais pas, j'm'en fous. Je voudrais pouvoir manger en paix, merde. Mais le taré, là, il a l'air super motivé et surtout très inconscient ! Parce que non seulement il s'arrête pas là, mais en plus il mord dans ma frite !

- Mais tu veux mourir en fait !

Je finis par me relever, fichtrement saoulée par cet ahuri ( et un peu aussi parce que ma bouffe refroidi ) et décide d'aller voir ailleurs. J'ai pas de bol, j'suis tombée sur le pire phénomène qui puisse exister dans les fast food , le sans gêne ! Plateau dans les mains, je quitte ma table pour m'aventurer dans des contrées moins agitées. Malheureusement pour moi, l'établissement est toujours aussi plein et il ne reste aucune place de libre ! J'hésite entre m'installer sur les marches de l'escalier conduisant au premier étage ou à m'incruster dans un groupe d'amis. L'idée n'est pas très bonne, je ne serais pas à l'aise pour finir mon repas et je risque d'être ballonnée !

Je finis donc par rebrousser chemin afin de regagner ma place initiale, plateau sur les genoux, pour éviter à ce dingue de se servir à nouveau. Je l'observe tel un chat de gouttière prêt à griffer, tandis que je termine mon deuxième sandwich. Approche ta main  pour voir ?

(c) sweet.lips
-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Lun 17 Oct - 10:01




I'm Hungry!

♫ Gimme some food ♫



Clive se dit qu'il a finalement fait le bon choix. Pourquoi? Parce qu'il ne s'attendait pas à cela. Il ne pensait pas qu'en ayant atterri à cet endroit, il devrait se coltiner des cas sociaux. Mais il faut croire qu'il n'y a aucun endroit aux allures d'îles paradisiaques accueillant de parfaites personnes dont la bonté et l'humour sont au rendez-vous. Un peu comme la gonzesse qui râle devant lui. Soit c'est le type de meuf d'une grosse ville avec une mentalité à la con, soit c'est une petite bourge qui se croie tout permis, soit, en dernière option, c'est juste le type de nana qui est frustrée à mort, autant dans son boulot que dans sa vie seiksuelle. Tous ce valent pour cette chère Gertrude qui lui crache des insultes à la figure en lui demandant si poliment de bien vouloir fermer son clapet. N'importe qui aurais plissé les yeux, froncé les sourcils et répliqué de façon cinglante pour expliquer à cette idiote qu'elle ferait mieux de s'arrêter avant qu'un coup sur la tête ne la rabaisse encore plus qu'elle ne l'est déjà.

Mais Clive garde le sourire. Oui, le brun ne cesse de sourire car il sait pertinemment que ça, c'est juste LE TRUC qui fait chier les gens! La majorité des personnes ne supportent pas de voir leurs insultes bafouées et n'avoir que l'effet d'une caresse. L'adolescent en est conscient, et c'est pour ça qu'il sourit à pleine dent. C'est pour ça qu'il poursuit sa provocation, peu importe ce qu'il arrive par la suite. De toute manière, étant donné la bonne volonté démontré par la brunette, Clive n'a clairement pas envie de la laisser se tirer à si bon compte. Quand on cherche le jeune homme, on le trouve! Cependant, quand c'est lui qu'on cherche, il est bien rare de le trouver. Son méfait accomplit son interlocutrice s'exclame à nouveau. Les regards se sont tut pour cette fois, l'habitude est d'ores et déjà de mise. Clive? Mourir? Nope! C'est pas dans le programme. Toutefois, c'est sans dire un mot, et toujours souriant qu'il lui accorde un grand signe de main, un geste d'aurevoir tandis que la demoiselle se lève, furibonde, pour aller chercher son bonheur ailleurs. Evidemment, le garçon en profite pour jeter un oeil aux fesses plates qui se trémoussent.

Quelque peu déçu, il chope son gobelet, saisit la paille entre ses lèvres et sirote son Sprite en se demandant si, à tout hasard, il avait pas été trop loin. Son deuxième burger finit dans son estomac, il se saisit de quelques frittes, les mets en bouche, soupire et lèves les yeux au plafond tout en récupérant sa boisson. Nan. Il n'avait rien fait de mal si ce n'est plaisanter. Il n'y est pour rien si son interlocutrice se montre aussi réceptive à l'humour qu'une moule à un cours d'économie. Clive bâille puis revient à sa position initiale, étonné de voir que la Miss est de retour. Va-t-elle s'excuser? Trop d'espoir en une seule interrogation. Pas un bruit, seulement un regard furieux à son encontre. C'est bien la première fois que le jeune homme assiste à cela. 'Fin, oui, ça lui arrive de provoquer les choses, mais là, c'est pas d'sa faute. Une lueur de non lucidité lui hurle de balancer une vanne style: * Bah alors? On peut pas s'passer d'mwa? * ou encore: * De retour? J't'ai manqué? * . Clive balaye ces pensées d'un coup de tête avant de se saisir du dernier Sandwich qu'il lui reste. Non. Il ne dira rien pour la bonne et simple raison que ça ne servirait qu'à attiser une colère chaude.

Se balançant sur sa chaise, Clive mâchonne, termine le contenu de son plateau puis se lève, tout en se murant dans le silence. Dans un sens, c'est frustrant, car la pauvre fille pourrait clairement se sentir vainqueur. Dans un autre, cela prouve à quel point le brun peut se comporter de façon tout à fait mature et... OH LE CON! Clive et mature, c'est un peu antithétique. Preuve? Définition pure et dure du calme après la tempête. Une fois son plateau débarrassé, son oeil avisé s'est élancé vers une bouteille d'eau fraiche qu'il n'a pas hésité à saisir avant de se diriger vers la pimbêche. Ah oui, c'est clair qu'en lui renversant la moitié du récipient sur la gueule, elle devait être un peu surprise la Gertrude! Mais bon, comme on dit, qui aime bien châtie bien non? Un retour rapide à son sourire enfantin, un léger éclat de rire et une esquive de deux pas en arrière avant de tirer une révérence, Clive lui fait bien comprendre que c'est lui l'éternel gamin qui aura toujours le dernier mot et, comble pour la frustration de la demoiselle, elle ne pourra jamais le rattraper. Toutefois, c'est une chose qu'elle ignore encore.


Clive ▬: " Ahah! S'tu voyais ta tête! Bon, c'pas tout Gertrude, mais la prochaine fois, soit plus cool avec le prochain qui tentera d'être agréable avec toi.... Tu d'vrais essayer d'temps en temps, ça te détendra sûrement le string! Aller salut! "

Hilare, Clive termine sur une révérence, laissant là l'hébétée à son sort ainsi qu'à sa réflexion. Le brun se dirige vers la sortie du restau' tout en surveillant ses arrières. Après tout, il ignore totalement ce que cette enragée pourrait lui faire du haut de son mètre moins vingt!




Clive Eden Evans





Betsy Dwyer




©Natu de Cocktail-Graph'

-

avatar


Voir le profil de l'utilisateur







MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   Lun 17 Oct - 22:10

Une boîte de 12!
Le gras, c'est la vie.




J'étais presque sûre que l'énergumène, que j'allais appeler comme ça encore un moment, allait se tailler d'un moment à l'autre. Les indices étaient nombreux, son plateau se vidait à vitesse grand V et il avait dévoré son repas avec une certaine rapidité. Aussi, j'étais ravie de constater qu'il allait  bientôt déguerpir et me foutre enfin la paix. N'empêche, tu parles d'un repas pris sur le pouce ! Même pas possible de profiter de ces douceurs grasses sans être emmerdée par un inconnu, comme ça, parce que ça l'occupe drôlement et qu'il a rien d'autre à foutre de sa vie. Les sourcils toujours aussi froncé - puisque prête à bondir - je me forçais bien plus que je ne savourais ces mets luisants d'huile. Heureusement pour moi, j'allais enfin retrouver le calme et la sérénité à laquelle j'aspirais en général. Tire-toi, la demie portion ! Va voir ailleurs si j'y suis et fissa.

En le voyant se lever, je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire satisfait. VICTORY IS MINE, pensais-je, tandis qu'il s'arrêtait subitement devant moi pour déverser le contenu de son verre sur ma trogne, réduisant ce qu'il me restait de bouffe en bouillie immangeable. C'était quoi son problème à ce taré, sans déconner ?

- Ahah! S'tu voyais ta tête! Bon, c'pas tout Gertrude, mais la prochaine fois, soit plus cool avec le prochain qui tentera d'être agréable avec toi.... Tu d'vrais essayer d'temps en temps, ça te détendra sûrement le string! Aller salut!

C'était une blague ou quoi ? Sous prétexte que je n'avais pas spécialement envie de taper la causette avec lui, je méritais de me retrouver dans un état aussi lamentable ? Je veux bien rire deux minutes mais là, il était allé bien trop loin !

- Connard...

Murmurai-je simplement, en abandonnant mon plateau et en quittant rageusement ma chaise. Plus vite je gagnais la sortie, plus vite j'allais pouvoir me retrouver à l'extérieur. Hors de question de lui courir après, j'avais pas que ça à foutre de ma journée. De plus, j'étais bien trop énervée pour que cette idée me traverse l'esprit. J'avais droit à bons nombres de commentaires, lorsque je passais entre les groupes d'amis qui affichaient des sourires moqueurs et des regards méprisants. Mais pour ce que j'en avais à faire... Je me contentais de lever furtivement un majeur dans une direction, quand ça devenait trop lourd, et d'ajouter que c'est le must have de demain, mais qu'ils le savent pas encore !

J'avais la haine de m'être fait avoir pas un abruti, visiblement dérangé, qui devait certainement jubiler de sa petite prouesse personnelle. J'avais la haine, donc, mais j'avais aussi super froid et j'étais super collante. A ce combo déjà bien dégueulasse vint s'ajouter la pluie diluvienne qui tombait à l'extérieur.

- Mais vous vous êtes tous donné le mot pour me faire chier ou bien ?

Demandai-je aux nuages, récoltants d'autres regards curieux de la part des passants. Je n'avais qu'une envie, prendre une touche et me glisser sous mes draps. En ce sens, je décidais de disparaître sous les gouttes, les bras croisés et la tronche dégoulinante, dans le but de chopper un bus. On ne pouvait pas faire pire comme début de journée. Il valait mieux pour cette enflure que je ne la recroise jamais !

(c) sweet.lips
Contenu sponsorisé
-










MessageSujet: Re: Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]   

 
Une boîte de 12 ! [Betsy&Clive]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BETSY Beauceron femelle 1 an 1/2
» Clive I. Dawson - Alone in life, alone in bed... For the moment ;)
» ELIZABETH, THE GOLDEN AGE
» Je te mets au défi ! [Privé Clive]
» CLIVE CUSSLER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Closed In  :: Dans le Campus
 :: La ville
-
Sauter vers: